Une ancienne combattante de l’UFC fait don de cerveau

Julie Kedzie, l’une des pionnières du MMA féminin, affiche un bilan de 16 victoires pour 13 défaites au cours de sa carrière à l’UFC. Ce mercredi, lors d’une interview pour BBC Sport, elle a annoncé son intention de consacrer son corps à la science. Son objectif est de contribuer au développement de la recherche sur l’encéphalite. Elle compte faire don de son cerveau pour des études post-mortem. Elle souhaite ainsi apporter sa pierre à l’édifice. Elle vise à contribuer à la compréhension d’une maladie dégénérative et mortelle qui sévit dans le monde des sports de combat : l’encéphalopathie traumatique chronique (ETC).

Julie « Fireball » Kedzie : parcours et séquelles après le MMA

Avec 29 combats professionnels à son actif, Julie « Fireball » Kedzie a tracé son chemin à travers des organisations telles que le Strikeforce et l’UFC. Elle est ainsi devenue une ambassadrice renommée du MMA féminin à l’échelle internationale. Les traumatismes crâniens répétés qu’elle a subis au fil de sa carrière, ainsi que les séquelles des commotions cérébrales, ont eu des conséquences néfastes sur sa santé. Retrouvez toutes les actualités MMA sur https://www.mma-news.fr/.

A découvrir également : Vélo électrique pas cher: le guide performance et budget

Depuis sa retraite du MMA en 2013, après un bref passage à l’UFC qui s’est soldé par deux défaites, cette Américaine de 42 ans a partagé qu’elle souffre de divers symptômes. Ces symptômes sont liés à l’encéphalite. Ces symptômes comprennent :

  • La dépression
  • L’anxiété
  • L’hyperactivité
  • L’impulsivité
  • Des problèmes de sommeil

Pénurie de femmes dans ce domaine

L’Encéphalopathie Traumatique Chronique (ETC) affecte de nombreux combattants de sports de percussion, y compris le MMA. Cette pathologie peut entraîner divers degrés de démence. Cependant, le diagnostic de cette maladie dégénérative ne peut être établi qu’après une autopsie. Il est donc impossible de savoir de son vivant si l’on est touché par cette pathologie.

Avez-vous vu cela : La féminisation du sport : les progrès des dernières années

Les dons de cerveaux d’athlètes à la Concussion Legacy Foundation (CLF) ont augmenté ces dernières années, passant de 45 avant 2007 à plus de 10 000 aujourd’hui. Cependant, la majorité des recherches sur les maladies cérébrales se sont concentrées sur des cerveaux masculins.

« Les études portant sur le cerveau des athlètes masculins abondent, mais il pourrait y avoir des différences significatives dans celui d’une athlète féminine », a souligné la combattante. Jusqu’à présent, les scientifiques n’ont toujours pas déterminé si l’ETC agit de manière distincte en fonction du genre.

Le Dr Chris Nowinski, cofondateur de la CLF et titulaire d’un doctorat en neurosciences, a également appelé à davantage de femmes emboîtant le pas à Kedzie. Il a encouragé ces femmes à faire don de leur cerveau à la science.

En conclusion, Julie « Fireball » Kedzie, pionnière du MMA féminin, offre son corps à la science pour la recherche sur l’encéphalite. Sa contribution post-mortem vise à comprendre l’ETC, une maladie dévastatrice des sports de combat.